M Dantin, ne votez pas pour le CETA

Le Parlement Européen doit se prononcer sur le CETA le 2 février 2017. Parmi les euro-députés, Michel Dantin, maire de Chambéry, est le plus proche des départements 73, 74 et 38. En tant qu’électeurs, demandez-lui de ne pas approuver cet accord de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada.

Monsieur le Député,

Nous, habitants de Savoie, Haute Savoie et Isère dont vous êtes le représentant au Parlement Européen, sommes opposés à l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (le CETA) et nous vous demandons de ne pas l’approuver lors des prochains votes à ce Parlement.

Les aspects suivants de l’accord nous paraissent particulièrement préoccupants :

Le Système judiciaire sur l’Investissement mis en place est un système juridique parallèle qui octroie des droits aux investisseurs étrangers qui s’opposent aux droits sociaux et environnementaux et permet aux entreprises transnationales d’influencer les décideurs publics. Le CETA facilite la privatisation des services publics et rend difficile leur réglementation et leur retour dans le domaine public.

L’accord favorise l’industrialisation de l’agriculture en poussant à la réduction des coûts de production et à l’affaiblissement des normes sociales et environnementales. Il fait peser des menaces sur les paysans canadiens et français en exacerbant la concurrence notamment dans les secteurs de l’élevage et de la production laitière. Dans ce contexte, l’agriculture de qualité de notre région pourrait être affectée, d’autant plus que de nombreuses Indications Géographiques, comme la Tome des Bauges ou la Noix de Grenoble, ne sont pas reconnues par l’accord.

D’après une étude de chercheurs indépendants de l’Université Tufts, USA, la mise en œuvre du CETA entrainerait la perte de près de 230 000 emplois au Canada et dans l’Union Européenne, dont 45 000 en France. Rapporté à la population des trois départements, plus de 1600 emplois seraient menacés dans ceux-ci. Le même scénario prévoit une augmentation des inégalités et une diminution de 1330 € des revenus annuels des travailleurs en moyenne.

L’accord renforcerait la libéralisation du commerce de l’énergie et notamment celui des très polluants pétroles bitumineux. Il est donc contradictoire avec les objectifs définis lors de la COP21 pour limiter le réchauffement climatique dont on voit si clairement les effets sur les glaciers alpins.

Monsieur Dantin, nous ne prônons pas le repli sur nous-mêmes. Nous souhaitons que les échanges entre les peuples profitent à tous et pas seulement à une minorité de privilégiés. Le monde est confronté à de graves défis liés à l’accroissement des inégalités économiques et aux problèmes environnementaux. Le CETA créera des obstacles supplémentaires pour relever ces défis.

Nous vous demandons donc de rejeter l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union Européenne.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage